Partager

Le point sur la situation ce matin après une nuit d’insurrection

La nuit n’a pas été de tout repos au Togo dans la nuit de lundi à mardi. Certaines grandes villes se sont enflammées suite à l’arrestation par des militaires du très charismatique imam de la ville de Sokodé Alfa Hassan Mollah.

Commencées à Sokodé aux alentours de 19h GMT, les émeutes ont atteint les villes de Bafilo, Kpalimé et la banlieue Nord de Lomé à Agoè, principalement dans le quartier Zongo.

À Sokodé les dégâts ont été plus importants. Les maisons des barons du régime pourri et moribond RPT/UNIR ont été incendiées ou saccagées. C’est ainsi que les domiciles du colonel Yaya Mouvou, du Commissaire Adoyi, du Colonel Ministre Adagazi, de Foli Bazi Essofa sont partis en fumée.

Au niveau bâtiments publics et biens matériels, le siège de Togocel, Togotelecom, la poste, le siège du parti RPT/UNIR, le siège de l’agence de banque UTB ainsi que la voiture de son Directeur général, le commissariat et la gendarmerie de la ville également sont détruits.

Le bilan humain est lourd. On dénombre un mort, un jeune répondant au nom de Akilou et de nombreux blessés. Les militaires venus en renfort ont fait usage de balles réelles, les forces de l’ordre ayant épuisé leurs stocks de gaz lacrymogènes.

À Bafilo, les bureaux de la préfecture ont été caillassés et le préfet a pris la poudre d’escampette.

À Agoè banlieue Nord de Lomé, le siège du Parti national panafricain de Tikpi Atchadam a été incendié par les milices armées du RPT/UNIR. Le bureau de douane de Zongo est incendié. Des barricades et feux de pneus étaient encore visibles ce matin.

À Kpalimé on signale le caillassage de certains bâtiments publics notamment la Mairie et les bureaux de la préfecture.

Plusieurs messages appelant au rassemblement et au soutien à la ville de Sokodé ont circulé toute la nuit et tôt ce matin. Plusieurs personnes demandant que les populations s’organisent pour rendre le pays ingérable afin de faire tomber le régime despotique qui régente le pays depuis 50 ans.

Depuis plus de deux mois la tension est très vive dans le pays. Et l’usurpateur du pouvoir et criminel Faure Gnassingbé se terre dans un silence méprisant et insultant, multipliant plutôt les voyages à travers la sous-région ouest africaine.

Un nouveau jour se lève et personne ne sait de quoi il sera fait. Et tous craignent le pire connaissant la détermination des Togolais à finir avec la dynastie Gnassingbé et sa minorité pilleuse qui prennent en otage le pays depuis plus d’un demi siècle.

Anani Sossou

Laissez un commentaire