Partager
A la Une de la presse africaine: Nicolas Sarkozy et David Cameron en Libye

A la Une de la presse africaine: Nicolas Sarkozy et David Cameron en Libye

Le Président français s’est rendu à Tripoli puis à Benghazi, fief de l’insurrection, en présence du Premier ministre britannique. Visite-éclair de Nicolas Sarkozy qui constitue un «jour de gloire, concède Guinée Conakry info. C’est la célébration de la victoire d’une guerre qui est fondamentalement la sienne».

Le Président français s’est rendu à Tripoli puis à Benghazi, fief de l’insurrection, en présence du Premier ministre britannique. Visite-éclair de Nicolas Sarkozy qui constitue un «jour de gloire, concède Guinée Conakry info. C’est la célébration de la victoire d’une guerre qui est fondamentalement la sienne».

Et comme le Chef de l’Etat était accompagné de David Cameron, le site internet guinéen considère que «l’occident scelle le sort économique et politique de la Libye de demain». Et c’est là-où, à en croire notre confrère guinéen, réside la principale défaite de Kadhafi. Etant rappelé que l’ex-guide libyen se déclarait volontiers panafricaniste, Guinée Conakry info observe. «Plus que dans le fait d’avoir été défait du pouvoir, l’échec de Kadhafi réside fondamentalement dans la substitution des puissances occidentales à l’Afrique, dans les affaires libyennes».

Sarkozy en Libye: visite tout bénef

Au Burkina-Faso, L’Observateur Paalga estime que «cette parenthèse libyenne est tout bénef pour Sarkozy. Il s’en retournera auréolé du prestige de celui qui fit tomber le tyran et amener la liberté en Libye, et fera oublier qu’il reçut Kadhafi en grande pompe à l’Elysée il n’y a pas si longtemps». Toutefois, égratigne au passage le quotidien burkinabé, «ce voyage précipité dans cette Libye pas entièrement pacifiée sert à redorer le blason du président français dans son pays, où les impairs et les scandales à répétition de son gouvernement ont sérieusement entamé sa cote de crédibilité».

«Assurément, il s’agit (…) pour Sarkozy d’un véritable coup médiatique et diplomatique, jauge, de son côté, le quotidien burkinabé Le Pays (…) Mais cette visite n’a rien de philanthropique. Loin d’être naïfs, les membres du CNT savent bien que cette première visite d’un chef d’Etat occidental, va au-delà de l’amour pour le peuple libyen. Un gain est en vue et on ne peut l’ignorer».

De quel gain s’agit-il? Le Pays précise. Ce gain, c’est «la chance (qui) est donnée au peuple libyen de se libérer définitivement et de construire une démocratie vraie. Mais Sarkozy ne vient pas avec des milliards. S’il peut en trouver sur-le-champ, il prendra bien soin de remplir ses coffres». Ce qui amène Le Pays à conclure que la France «semble avoir trouvé sa voie. Avec les interventions en Côte d’Ivoire et en Libye, elle inscrit sa diplomatie sur le double plan de la défense de la démocratie mais aussi de ses intérêts».

Togo: demi-mesure pour demi-frère

Au Togo, la cour suprême de Lomé a rendu son verdict ce jeudi 15 septembre, et a condamné le demi-frère du président togolais à vingt ans de prison ferme. Kpatcha Gnassingbé a été jugé coupable d’avoir orchestré une tentative de coup d’Etat en 2009. Pour Le Pays, au Burkina-Faso, «comparativement à la prison à vie qui avait été requise, on peut finalement dire que l’honorable Kpatcha « s’en tire à bon compte».

Car, ajoute le quotidien burkinabé, «à y regarder de près, la poire a été divisée en deux. Kpatcha n’a pas été condamné à la perpétuité mais n’a pas non plus été relaxé. L’Etat togolais et son chef ne perdent pas aussi la face avec ce verdict», soupèse Le Pays.

Côte d’Ivoire: Gbagbo vs armée française

En Côte d’ivoire enfin, Laurent Gbagbo porte plainte contre l’armée française. C’est le 5 juillet dernier que l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a déposé plainte contre l’armée française pour tentative d’assassinat lors de l’offensive d’avril menée par les forces de son rival, Alassane Ouattara, assaut appuyé par l’armée française et par l’ONUCI. Un juge d’instruction a été nommé. Commentaire de l’Intelligent d’Abidjan: «Avec cette action engagée (…) depuis le 05 juillet 2011 dont une suite a été donnée avec la désignation d’un Juge d’Instruction en charge du dossier le 14 septembre (…) l’ex-Chef de l’Etat ivoirien (…) n’a pas encore fini de faire parler de lui». L’Intelligent, qui précise que «parmi les avocats qui ont introduit la requête, figurent Me Jacques Vergès et Roland Dumas».

Par Norbert Navarro, RFI

{jcomments on}

Laissez un commentaire