Partager
Togo réconcilié? Tout se passe en sens dessus-dessous à la CVJR

Togo réconcilié? Tout se passe en sens dessus-dessous à la CVJR

Ils étaient nombreux, ces observateurs avertis qui ne croyaient pas à ce machin créé par Faure Gnassingbé en avril 2009 pour, dit-il, réconcilier les Togolais. Pour nombre d’entre eux, l’ «Esprit nouveau» veut seulement donner une crédibilité à son pouvoir contesté de tout côté. Il a pour cela trouvé un allié de taille, l’évêque Nicodème Barrigah-Bénissan (pour avoir officié dans les pays difficiles comme la Palestine, le Rwanda…), pour assouvir son ambition.

Ils étaient nombreux, ces observateurs avertis qui ne croyaient pas à ce machin créé par Faure Gnassingbé en avril 2009 pour, dit-il, réconcilier les Togolais. Pour nombre d’entre eux, l’ «Esprit nouveau» veut seulement donner une crédibilité à son pouvoir contesté de tout côté. Il a pour cela trouvé un allié de taille, l’évêque Nicodème Barrigah-Bénissan (pour avoir officié dans les pays difficiles comme la Palestine, le Rwanda…), pour assouvir son ambition.

Il faut dire qu’ils sont en train de réussir leur coup, vu ce qui se passe aujourd’hui lors des audiences à la CVJR.

En effet, les audiences publiques ont commencé à la Commission Vérité, Justice et Réconciliation depuis le mercredi 07 septembre dernier. Et depuis ce jour, que n’a-t-on pas vu et entendu? De tous les témoignages entendus depuis l’ouverture de ces assises, aucun ne semble fiable. Des gens sont expressément préparés pour donner des versions falsifiées de l’histoire.

C’est l’exemple d’un certain Michel  Kombaté qui s’est pointé jeudi dernier dans la salle et qui se dit cousin de feu SylvanusOlympio. Tout le monde le sait, ce qu’il a raconté ne vient que de l’imagination de ceux qui téléguident la CVJR dans l’ombre pour servir la version erronée de l’histoire aux Togolais. Selon des révélations, Michel Kombaté est membre du comité central du RPT et également membre du bureau politique de ce parti-Etat. Dans son intervention vendredi dernier sur la Radio Légende FM, Abass Kaboua affirmait qu’il avait rencontré ce monsieur une semaine plus tôt chez un leader politique. Il lui avait avoué avoir reçu des espèces sonnantes et trébuchantes pour aller faire de faux témoignages lors des audiences de la CVJR. Selon Kaboua, tout ce que M. Kombaté a raconté au cours de cette audience, est le fruit du deal intervenu entre lui et ceux qui organisent cette pagaille pour amuser les Togolais.

Par ailleurs, d’après les investigations et selon ce que M. Robert Olympio, député à l’Assemblée nationale et membre de la famille Olympio a confié à notre rédaction, les témoignages devraient se faire en présence des victimes et des bourreaux au cours de ces audiences. Or, ce n’est pas le cas. On s’étonne qu’un monsieur venu  on ne sait d’où, qui se dit cousin de feu Sylvanus Olympio, soit autorisé à raconter des niaiseries qui choquent le bon sens. Le comble, c’est que Robert Olympio qui avait été sollicité par la commission pour donner ses témoignages et qui était présent dans la salle, a été dissuadé de  prendre la parole, pour rétablir la vérité.

Lorsqu’il était donné à une autre personne de faire la lumière sur les violences  survenues à Atakpamé en 1958, elle aussi a versé dans des contrevérités qui surprennent plus d’un, puisque c’est un autre comédien à la solde du pouvoir. Ainsi, d’après nos investigations auprès des natifs d’Atakpamé, ce monsieur se promène tout le temps dans le salon de Major Kouloum. C’est un individu qu’on retrouve chaque fois avec cet activiste du RPT qui a semé la terreur au sein de la paisible population d’Atakpamé lors des événements d’avril 2005. Tout ce que ce témoin, préparé et envoyé à la CVJR par le major Kouloum a raconté sur le CUT et autres n’est que de mensonges grotesques.

Voilà quelques exemples pour être au parfum de ce qui se trame actuellement à la Commission Vérité, Justice et Réconciliation. Au départ, les gens avaient émis des doutes quant à la crédibilité d’une telle commission, vu que ceux qui avaient proclamé de faux résultats lors de la présidentielle d’avril 2005 à l’instar de Tchangaï KissemWalla, et entrainé la mort des centaines de Togolais, s’y retrouvent.

Comme on le voit, le pouvoir de Faure Gnassingbé se sert de faux témoins pour tordre le cou à l’histoire de notre pays. On prend des thèmes à la volée, sans aucune considération et on appelle n’importe qui pour venir témoigner. C’est triste. Le pire, c’est quand on voit que c’est un évêque très respecté, qui jouit d’une renommée internationale qui se prête à cette falsification de l’histoire de tout un pays. C’est préjudiciable à sa renommée, parce qu’il est  très connu internationalement pour avoir fait des pays difficiles comme la Palestine, le Rwanda. En se servant de lui pour couvrir ses tares, le pouvoir togolais est en train de le noyer. Sa crédibilité, et celle de l’église vont être sérieusement entachées vis-à-vis de l’opinion nationale et internationale. Comment quelqu’un de cette trempe ne peut-il pas réaliser les prouesses qu’il a accomplies ailleurs dans son propres pays, ou, dans le cas contraire, rendre le tablier lorsqu’il constate qu’il n’a pas les mains libres pour accomplir sa mission ? C’est également grave pour l’Eglise catholique qui, non seulement a caché son rapport de la présidentielle du 04 mars 2010 pour protéger le pouvoir, mais aussi reste complaisante devant les nombreuses exactions commises sur le peuple et         assiste sans réagir à cette comédie qui se déroule à la CVJR.

Dans tous les cas, le peuple de Dieu qui est devenu un peuple mature ne se laissera pas entraîner de la sorte. Le moment venu, il saura prendre ses responsabilités, même si les bergers ont tous démissionné et sont corrompus. Décidément, le Togo est tombé dans une faillite morale.

K.I.

{jcomments on}

Laissez un commentaire