Partager
Déclaration Liminaire du CAR

Déclaration Liminaire du CAR

 

Depuis quelque moment, notre pays, le Togo est confronté à un malaise social de plus en plus préoccupant, caractérisé par le ras le bol des citoyens dans plusieurs secteurs, notamment dans les milieux universitaires et sanitaires, le tout sur fond d’aggravation de la cherté de la vie avec les augmentations récentes des prix de l’électricité et des produits pétroliers.

 

Depuis quelque moment, notre pays, le Togo est confronté à un malaise social de plus en plus préoccupant, caractérisé par le ras le bol des citoyens dans plusieurs secteurs, notamment dans les milieux universitaires et sanitaires, le tout sur fond d’aggravation de la cherté de la vie avec les augmentations récentes des prix de l’électricité et des produits pétroliers.

 

Le mépris avec lequel le pouvoir traite les revendications corporatistes des agents de santé montre que le gouvernement n’a pas du tout envie d’apaiser la grogne dans le secteur et la souffrance des malades. 

Le pouvoir, au lieu de rechercher avec le Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET), un dialogue franc et sincère en vue de trouver des solutions aux revendications estudiantines, s’adonne plutôt à des simulacres de discussions et procède à des montages grotesques visant à lui servir d’alibi pour traquer et arrêter les Etudiants.

Le comble des mesures d’exaspération du régime est la décision en date du vendredi 17 juin par laquelle M. Sébou ADOU, Président du MEET, a été, pour des motifs mensongers, radié des Universités du Togo pour six (6) ans.

L’objectif visé par cet acte d’une extrême gravité est de décapiter le Mouvement de revendication des Etudiants en sacrifiant l’avenir du jeune étudiant qui a accepté d’en prendre les devants.

La mesure abusive prise contre l’étudiant Sébou ADOU est une illustration patente de la remise en cause par le régime des libertés individuelles et collectives.

TROP, C’EST TROP

Le CAR demande la réintégration immédiate de M. Sébou ADOU à l’Université de Lomé et la reprise des discussions entamées le 27 mai 2011 entre le pouvoir et  le Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET).

Le CAR demande la signature immédiate du protocole d’accord intervenu entre le gouvernement et le Syndicat des agents de santé SYNPHOT.  

Le CAR demande à ses organes dirigeants de tout mettre en œuvre pour donner plein effet à la présente déclaration.

Le CAR demande aux populations de demeurer mobilisées pour des actions d’envergure dans les prochains jours.

Fait à Lomé le 22 juin 2011

Pour le CAR, Le Président National,

Me Paul Dodji APEVON

 

Laissez un commentaire