Partager
Assemblée générale de l’UJIT: Le Bureau exécutif élu à la façon RPT

Assemblée générale de l’UJIT: Le Bureau exécutif élu à la façon RPT

Electeurs fictifs, vote abusif par procuration, achat de consciences, non respect des textes. L’assemblée générale (AG) de l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) tenue vendredi dernier et ayant conduit à l’élection du nouveau bureau a été particulière.

Electeurs fictifs, vote abusif par procuration, achat de consciences, non respect des textes. L’assemblée générale (AG) de l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) tenue vendredi dernier et ayant conduit à l’élection du nouveau bureau a été particulière.

Electeurs fictifs, vote abusif par procuration, achat de consciences, non respect des textes, voilà les éléments qui ont marqué cette élection. Exactement comme le RPT sait si bien le faire au cours des différents scrutins qui marquent la vie politique togolaise.  

Dix mois après le report, les membres de l’UJIT ont pu finalement tenir leur assemblée générale vendredi 17 juin dernier à la Maison de la Presse à Lomé. Compte tenu des mensonges et des coups bas qui gangrènent la corporation, beaucoup de membres ont préféré vaquer à leurs occupations, boycottant ainsi l’AG. Seuls 55 membres étaient présents sur les près de 120 que compte légalement l’association. Mais la liste de présence utilisée ce vendredi dépassait de loin ce chiffre. En somme une liste manipulée et arrêtée par certains membres du bureau sortant qui veulent faire leur carrière à l’UJIT. C’est ainsi qu’étaient présents à cette AG d’illustres inconnus qu’on n’a jamais vus lors des différentes activités de l’association. Des membres donc fictifs pour rendre possible le hold-up. 

En outre, l’UJIT a battu le record en matière de procuration à une élection. L’AG a enregistré 30 procurations, soit plus de la moitié des membres présents. Et c’est à ce niveau qu’on découvre les talents de « faux et usage de faux » des journalistes, qui sont pourtant prompts à donner des leçons aux autres. L’exemple le plus cocasse fut la procuration qui proviendrait de Gabriel Baglo, représentant Afrique de l’ouest de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) à Dakar. Une procuration rédigée à la main sur un papier rame, sans numéro de téléphone et de fax. Bizarre, n’est-ce pas ? Séjournant dans la capitale sénégalaise depuis plusieurs années, il ignorait tout de la magouille qui a été organisée avec son nom.  De plus, quelqu’un s’est présenté avec une procuration de la consœur Rita Gbodui bien qu’il ne la connaisse même pas … On n’en finira pas avec les exemples. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que des membres du bureau sortant qui tenaient à conserver leur poste contre vents et marées,  ont exploré le registre et surfé sur l’absence de certains membres pour établir des procurations imaginaires en leur nom. Une stratégie consistant à s’assurer une majorité mécanique à l’AG et se faire réélire sans anicroche. 

L’autre nouveauté à relever est l’achat de consciences. Les membres qui officient à l’intérieur du pays, ont été convoyés à Lomé aux frais de certains membres du bureau sortant pour qui un poste dans le bureau exécutif reste une obsession. Ainsi, les confrères de l’Hinterland ont fait le déplacement de Lomé avec des procurations de certains membres qui n’étaient même pas informés de la tenue de l’AG. 

Par ailleurs, un ministre, le plus visible par sa forme et champion des coups tordus – suivez nos regards -, s’est personnellement impliqué dans cette AG de l’UJIT. Il a appelé la plupart des membres pour leur demander de faire tout pour que le statu quo soit maintenu à la tête de la plus vieille organisation de journalistes de la presse privée togolaise. Un rôle qu’il a déjà joué lors de l’AG d’août 2008 suspendue pour des problèmes d’organisation. Dans les deux cas, c’est ceux qui veulent se souder à leur place dans le bureau, qui ont sollicité le concours du ministre. Ainsi, tous les confrères qui ont l’habitude d’émarger à ce ministère ont fait feu de tout bois pour opérer le coup de force. Bien que les textes de l’association soient clairs sur les conditions d’éligibilité, les manipulés du ministre ont usé du dilatoire, de l’hypocrisie et du forcing pour que le hold-up soit effectif. En plus, les membres de la commission électorale cooptés par celui à qui allait profiter la fraude, ont manqué de doigté dans la conduite des travaux. Ils étaient pressés de faire selon la volonté du ministre … Pouah !

C’est dans ce méli-mélo que certains candidats et électeurs ont vidé les lieux, laissant à quelques exceptions près les pécheurs en eau trouble organiser le simulacre d’assemblée générale. Et le bureau élu (voir encadré) est truffé d’insatiables, d’hommes liges et d’agents de renseignements. Rappelons qu’il existe dans notre corporation des journalistes qui travaillent pour les services de renseignements et qui ont par conséquent de petits contrats dans les différentes sociétés d’Etat. Ainsi va l’UJIT …

 R. Kédjagni 

Nouveau bureau de l’UJIT

Secrétaire Général: Crédo Téteh 

Secrétaire administrative: Patricia Adjissekou 

Trésorier: Guy Bogla 

Secrétariat à l’Organisation: Thibaut Adibodin 

Chargé à l’organisation: Atcha N’lassidi 

1er Conseiller: Fabrice Pétchézi 

2e Conseiller: Amouzouvi Amou

{jcomments on}